Estimez vos risques à leur juste valeur et équipez-vous de manière pertinente !
Dans la très grande majorité des cas, votre habitation n'est pas une banque, ni une bijouterie ! Pas la peine d'équiper chaque porte, chaque fenêtre, chaque pièce de capteur : le coût engendré et les contraintes associées à autant d'éléments seraient rédhibitoires pour un particulier !
D'ailleurs le commentaire qui revient sans cesse dans toutes les bouches est : "Vous savez, ici dans notre maison, nous n'avons rien à voler !".  
Ça tombe bien, car rien ni personne  ne pourrait empêcher quiconque souhaitant décrocher  votre Picasso de votre salon ou votre Porsche dans le garage...
Une alarme n'est en aucun cas un gage d'inviolabilité mais une quasi certitude de faire fuir l'intrus à toute vitesse. En effet, l'opportunité de fouiller discrètement votre domicile en votre absence disparaît dès lors que la sirène retentit : A quoi bon rester alors que quelqu'un va arriver plus ou moins vite ?
Que ce soit vous, le fiston, le papa, le tonton... Peu importe en fait : Le voleur n'est pas curieux, mais a peur d'être confronté à une personne capable de venir très vite : le VOISIN qui serait prévenu par la station de télésurveillance... Votre domicile devient alors beaucoup trop risqué pour insister... De surcroît, votre habitation n'est pas forcément intéressante (fouille vaine), autant déguerpir au plus vite !
 Ne faîtes pas une usine à gaz (pas de détecteurs à outrance) et privilégiez plutôt l'aspect pratique et fonctionnel !
 Soyez sensible à la puissance de la sirène, élément majeur de votre système d'alarme. Et si vous estimez que la sirène proposée n'est pas assez puissante par rapport à votre maison, rajoutez-en une deuxième !
N'attendez pas que votre maison soit "visitée" pour vous équiper !
Mêmes les détracteurs de la première heure le concèdent : la télésurveillance reste le seul dispositif concrètement dissuasif et efficace pour limiter le temps de présence des intrus.
Quant aux réfractaires, le dernier verrou psychologique à l'utilisation d'une alarme sautera dès lors qu'ils retrouveront leur cocon saccagé :
La réalité des faits démontrent que dans 8 cas sur 10, l'acquisition d'une alarme survient APRÈS une effraction ou tentative d'effraction (vous ou un proche) !
 N'attendez pas que le traumatisme soit établi et équipez-vous avant qu'il ne soit trop tard !

Cachez vos biens
Même avec la télésurveillance de votre habitation activée ne laissez pas les biens auxquels vous tenez sur la table de chevet !

Il ne s'agit pas de devenir paranoïaque ou de vivre dans un blockhaus, mais comprendre que votre télésurveillance ne garantit en rien l'invulnérabilité de votre habitation !
L'idée n'est pas ici de généraliser ou stigmatiser qui ou quoi que ce soit mais d'apprécier ou relativiser les risques qu'encours une habitation classique...
Il est essentiel de savoir à qui nous avons affaire pour estimer objectivement la volonté du cambrioleur à pénétrer votre habitation plutôt que celle d'à coté... 
Lors des "contrôles après effraction" auxquelles Doméo Connect se rend, force est de constater que dans la grande majorité des cas :
Les intrusions se produisent en pleine journée.
Les cambriolages ne sont pas préparés : dans le sens où si il y avait eu une complication au moment de la "visite", le cambriolage aurait été définitivement abandonné (Ex : un voisin qui sort de chez lui, un chien qui aboie la nuit, le facteur qui passe, quelqu’un qui parle dans le jardin d'à coté, etc.) : Très rarement, un cambrioleur insiste à pénétrer chez quelqu'un et passe à une autre cible...

Nous sommes une cible à un moment donné !

On peut considérer qu'1 cambriolage sur 2-3 implique des enfants ou de jeunes adultes (constat après enquête privée (voisinage) ou policière).
Ils pénètrent très souvent dans la maison par derrière, à l'abri des regards...
Ils se dirigent directement dans les chambres et salles de bains et cherchent essentiellement les bijoux.
Le traumatisme de la "visite" avec l'alarme est sans commune mesure avec la "visite" sans alarme : moins de 3 min en moyenne après le déclenchement de la sirène, temps illimité sans alarme, fouille complète et systématique, énervement si rien n'est trouvé.
Le système de télésurveillance n'a pas été touché : pas de tentatives de sabotage ou alors très rarement.
Petits cambrioleurs, certes, mais de vrais cambrioleurs "professionnels" qui profitent d'une opportunité à un moment donné et qui sont capables de visiter 4-5-6 maisons en une journée !
Il ne vous viendrait pas à l'idée de laisser dans votre voiture et à la vue de tous votre portefeuille ou le sac à main de Madame... ? Même si vous êtes équipé d'une alarme voiture ?
De la même manière, chez vous, changez vos habitudes et ne laissez pas vos bijoux à disposition dans la chambre ou la salle de bains.
Associez à votre alarme un comportement malin et choisissez donc un endroit plus "atypique" pour ranger vos objets de valeurs.

Oubliez TOUTES les cachettes dans les chambres ou salles de bains : ils les connaissent pas cœur ! Ils ne s'agit pas là de les enfouir sous terre (pas pratique au quotidien) ! Soyez inventif, il existe des quantités d'endroits où ranger vos objets. Ils ne seront pas cités ici (sinon, ce ne sont plus des cachettes), désolé mais abandonnez les chambres et les salles de bains !!!

Le temps extrêmement limité suite au déclenchement de l'alarme joue en votre faveur, alors si le voleur "joue les prolongations" et court dans votre salle de bains et la chambre afin de ramasser un éventuel bijou avant de quitter les lieux, ayez le réflexe de ranger systématiquement vos objets auxquels vous tenez dans une pièce plus classique comme ...  
Investissez plutôt dans une boîte à clés que vous fixerez judicieusement dans une pièce protégée à l'intérieur de votre habitation, cette fois-ci !
Protéger ses biens auxquels nous tenons le plus relève du bon sens. Comme décrit plus haut : A quoi bon enclencher l'alarme si votre "rolex" ou bague de mariage est posé sur votre table de chevet ?
 Choisissez comme habitude de rangement un endroit atypique pour vos bijoux quotidiens.
 Pour les objets précieux que vous ne portez pas au quotidien, investissez dans une boîte à clés ou un mini-coffre que vous installerez en toute discrétion chez vous.

L'association Alarme + Coffre constitue la meilleure protection pour vos biens personnels !


Et à la portée de tous financièrement !

   Dissuadez les intrus !
La meilleure alarme, c'est votre présence !!!
Malheureusement, on ne peut pas toujours rester chez soi...

Autocollants, portails fermés, panneau "Chien Méchant", caméra factice (ou pas), projecteurs, sirène extérieure factice (ou pas), boîte à clés à côté du portail... tout est bon pour décourager l'intrus !

L'expérience du voleur ne triche pas : ce n'est pas parce que votre gazon est taillé au millimètre tel un golf 18 trous qu'il trouvera quelque chose d'intéressant chez vous. 
Inversement : ce n'est pas parce que votre habitation ressemble à une maison somme toute modeste, classique ou discrète qu'il l'exclura... Bien au contraire !
Alors D-I-S-S-U-A-D-E-Z  et rendez la tâche difficile !
Et encouragez le voleur à allez voir plutôt la maison d'en face ;)

   Retarder l'effraction...
Nous sommes d'accord : aucune habitation n'est inviolable, quand on veut rentrer, on peut rentrer ! C'est avant tout une question de moyen.
Et les voleurs sont capables de les mettre si vous êtes une cible extrêmement intéressante : vous êtes bijoutier, commerçant ayant pignon sur rue, vous êtes amateur d'objets d'arts, etc. Si vous êtes dans cette situation, il n'y a malheureusement pas beaucoup de solutions... 

Dans la très grande majorité des effractions chez les particuliers, les petits cambrioleurs dont nous aurons affaire n'ont guère plus d'un tournevis dans leur manche.

C'est pour cette raison qu'il est important de veiller à ne pas faciliter leur tâche : en plus du conseil N°5 (Dissuadez les intrus), ayez ces réflexes logiques :
 Fermer votre portillon et votre portail à clé.
 Si l'individu est déjà dans votre jardin, ne laissez pas traîner une échelle (ou cadenassez-la contre un mur) ou des outils et n'oubliez pas de verrouiller l'abri de jardin.
 Baie vitrée : attention  : Le principe de dégondage des baies vitrées est une technique clairement connue et répandue par tous les cambrioleurs. 
Face à cette vulnérabilité clairement connue, il vous appartient de vous équiper de verrou de sécurité qui consiste à bloquer la baie de gauche avec celle de droite.
De cette manière, il est impossible d'ouvrir la baie vitrée de l'extérieur.
 Équipez vos volets en bois de barre de protection
Quelques secondes seulement sont nécessaires à un cambrioleur pour fracturer un volet même en bois.
Installez des barres de protection : chaque partie du volet devient solidaire de l'autre partie et la tâche devient beaucoup plus ardue.
Tant que l'individu est dehors, chaque seconde qui passe, chaque bruit de "forcage" est un risque potentiel de se faire voir ou entendre...

Rappelez-vous : votre habitation n'est pas plus intéressante que la précédente visitée ou la suivante... 
Mettez donc toutes les chances de votre coté !
 Prenez du recul... et mettez-vous 2 min dans la peau du voleur !
Prenez un instant pour vous mettre dans la peau d'un "opportuniste" car c'est souvent de cela dont il s'agit...
 Sortez de chez vous, à pied. Faîtes le tour du paté de maison... Observez l'habitation de vos voisins et leur vulnérabilité en terme d'accès.
 Comparer leur fragilité à votre habitation et faîtes en sorte que la votre ne soit pas la plus facile d'accès.

Posez-vous cette question : Si vous deviez pénétrer dans une maison de votre quartier, laquelle choisiriez-vous ?
La réponse à cette question n'est pas forcément la plus grande ou la plus belle, mais plutôt la plus facile, ou celle qui semble inoccupée.
 Quand vous quittez votre domicile, remarquez (dans la mesure du possible) si quelqu'un vous observe (piéton, voiture inhabituelle).
Lors des visites après effraction, une remarque revient régulièrement : "Je ne suis même pas parti une heure... j'ai probablement été pisté...".